DESENSIBILISATION

Maintenant que vous disposez des outils « psychologiques » pour faire face à vos peurs, il faut les mettre en pratique par une exposition in vivo c’est à dire en situation réelle.

L’exposition in vivo est un passage obligatoire de la désensibilisation. En effet, on n’apprend pas à nager dans un livre n’est-ce pas ? il faut mettre les pieds dans l’eau, c’est le moment de se mouiller pour y arriver.

Lors des visualisations (étape précédente), certaines personnes ont du mal à ressentir l’anxiété en imaginant seulement la situation anxiogène. Pour être sûr de l’efficacité de la désensibilisation systématique, il faut s’exposer.

Pas de panique !

pas-de-panic-theraphobia

L’objectif de Theraphobia n’est pas de vous faire souffrir, bien au contraire, nous voulons vous aider à vaincre vos peurs irrationnelles en douceur, mais pour être sûr que ça marche il faut « légèrement » sortir de sa zone de confort. Pour cela, l’exposition graduelle établi par le praticien s’applique, selon un protocole bien précis, et accompagné étapes par étapes dans un environnement non hostile.

Accompagnement

Coach showing the right way to follow

Lors de vos expositions vous serez accompagné de 2 personnes

  • Le Thérapeute
  • Le Coach d’exposition

Pourquoi tout ce monde ?

Tout d’abord, le thérapeute qui vous a suivi à l’étape précédente est, de par sa personne physique, un ancrage positif de sécurité et de bienveillance. En complément du nouveau comportement que vous avez appris, Il est un 2eme support pour vous. De la même façon qu’un professeur de chant va voir la première prestation de son élève. Cela vous rassure inconsciemment.

Ok, et le Coach qui c’est celui-là ? c’est un nouveau ?

coach-theraphobia-courte

Et oui, lui c’est un nouveau.
Le Coach d’exposition n’est pas un coach de vie ou un coach en développement personnel. C’est un professionnel de la situation qui vos pose problème. Expérimenté à la méthode Theraphobia il connait parfaitement l’environnement qui vous fait peur. Par exemple :

  • Dresseur / Éducateur canin (Cynophobie)
  • Maître-nageur (Aquaphobie)
  • Éleveur de reptiles / d’araignées (Arachnophobie)
  • Conférencier / Professeur de théâtre (Phobie de parler en public)
  • Pilote de ligne (Phobie de l’avion)
  • Dentiste pour la peur du dentiste (Dentophobie)
  • Pompier (Pyrophobe, oui ça existe aussi)
  • Pléthore de Coach….

Ensemble, le thérapeute et le coach d’exposition, vous accompagnent dans la désensibilisation systématique.
Qui, de plus habilité et compétent pour vous exposer, qu’eux ? Rassurant non ?

L’environnement

De la même manière qu’on n’apprend pas à nager dans un livre, on ne peut pas prendre l’avion dans un cabinet d’hypnose (physiquement). Pour que la Thérapie Comportementale et Cognitive fonctionne, il faut s’exposer in vivo c’est à dire dans un environnement réel.

Si votre phobie le permet, Theraphobia reproduit la situation dans un lieu privé dédié à l’exercice d’exposition, sinon directement dans l’environnement qui pose problème.

Exemple :

  • Piscine dédiée
  • Parc animalier
  • Salle de théâtre
  • Centre Commercial
  • Ascenseur / Métro
  • Simulateur d’avion
  • Hôpital
  • Pléthore d’environnements

Les sessions d’expositions graduelles dans l’environnement anxiogène (reproduit ou réel) s’effectuent généralement par groupe de personnes ayant la même problématique, pour créer un effet d’émulation.

Protocole D’exposition

Sans être trop technique, le protocole d’exposition est différent pour chaque phobie mais surtout, il est lié à la planification thérapeutique établie au préalable par les thérapeutes. En effet on n’expose pas une personne qui a peur des chiens (Cynophobie) de la même façon qu’une personne qui a peur des lieux clos (Claustrophobe). Ce protocole d’exposition graduelle est très important, car une personne exposée d’une manière brutale à ses peurs peut être traumatisée, ce qui rend plus long le travail par la suite.

Comment se déroule une session d’exposition ?

Vous vous présentez dans l’environnement anxiogène choisi pour l’exposition.
Accompagné de votre thérapeute, vous refaite un ancrage positif de sécurité et de détente.
Accompagné du Coach et du Thérapeute, vous effectuez le premier pallier d’exposition (Thermomètre émotionnel faible).

Une fois ce premier pallier validé, vous passez au suivant, et ainsi de suite.

Une fois la désensibilisation in vivo validée, on teste son efficacité en vous exposant de nouveau quelques jours, semaines ou mois plus tard.

Exemple :

Peur des chiens (Cynophobie)

Vous vous présentez au centre d’élevage de chien dans un parc animalier. Sur place vous trouvez votre thérapeute ainsi que le coach que vous ne connaissez pas encore. Le coach est un éducateur canin (accessoirement dresseur de fauve), il connait les chiens comme sa poche. Dans un premier temps, le coach vous explique comment fonctionne et réagi un chien avec l’homme ainsi que le comportement à avoir avec lui. Il vous présente également, derrière une grille plusieurs chiens de tailles différentes en laisse. Ensuite, le Psy-coach Theraphobia, vous aide à vous remettre en état de détente et vous reproduisez l’ancrage positif. Accompagné du dresseur, vous appliquez ensuite le protocole d’exposition graduelle établi précédemment, par exemple :

  • Je regarde le chien de loin derrière la grille
  • Je regarde le chien de près derrière la grille
  • Je m’approche du chien en laisse près du dresseur
  • Je m’approche du chien sans laisse près du dresseur
  • Je touche le chien en laisse avec le dresseur
  • Je touche le chien sans laisse avec le dresseur
  • Je touche le chien sans laisse sans le dresseur
  • etc.

Vous êtes plusieurs à vous féliciter et vous encourager. Une fois que vous avez réussi à toucher et caresser le chien sans laisse, on recommence avec un chien de plus grande taille. Même si le processus de désensibilisation in vivo fonctionne sur vous lors de cette exposition, vous recommencez quelques jours plus tard dans un autre lieu avec un autre dresseur. Ceci pour valider la désensibilisation sans l’effet rassurant du même environnement. En effet, nous voulons être sûr que vous n’avez plus la phobie des chiens de petite ou de grande taille n’importe où, avec n’importe qui et dans n’importe quel endroit.

important-theraphobia

 

Rappel Important :
Encore une fois, le but de cette désensibilisation est de guérir une phobie des chiens, c’est à dire pouvoir marcher dans la même rue que l’animal, pouvoir le caresser, pouvoir vivre sans se poser la question « Est ce qu’il y aura un parc sur le chemin pour aller chez Sophie ? » et « Si ça se trouve, Sophie a un ami qui possède un chien et qui va le ramener à son anniversaire, je fais quoi j’y vais, je n’y vais pas ? » et arrêter toutes conduites d’évitement ou de fuite. En revanche, il faut avoir peur d’un chien enrager qui vous cours après. Vous faîtes bien la différence !?

On peut toujours se rassurer en se disant que grâce aux outils des TCC je suis désensibilisé psychologiquement de mes peurs irrationnelles, j’ai « compris » comment ça fonctionne, je n’ai pas besoin de m’exposer, je n’ai pas besoin de me faire mal. Cependant, sans une réelle exposition hors de votre zone de confort mentale, la désensibilisation ne sera pas complète. N’ayez pas peur, exposez-vous pour ressentir la joie que procure la fin d’une session lorsque vous avez réussi à vous exposer sans trop de mal à la situation qui vous faisait peur et que vous vous rendez compte que ce n’est pas si dure que ça finalement. Vous vous sentirez de nouveau libre.

A ce stade de la méthode, vous avez vaincu votre phobie. Maintenant, pour nettoyer vos peurs irrationnelles et être sûr que votre ancienne phobie ne se transfère pas vers une autre peur, il vous faut passer à la dernière étape de la méthode Theraphobia.